5 secrets de Dublin que vous n’aviez jamais remarqué avant

Par Olivier
Dans Tout sur l'Irlande
Mar 12th, 2014
0 commentaire
3384 Views
Share

 

1/ La plaque du Père Pat Noise

Vous saviez peut-être qu’O’Connell Bridge était le seul pont au monde à être plus large que long. Mais connaissez-vous l’histoire du Père Pat Noise ? Prêtre Dublinois mort noyé le 10 Août 1919 lorsque sa voiture est tombée dans la Liffey, la plaque a été posée par deux frères en 2004. Une bien triste histoire me direz-vous. A la seule différence que la plaque révèle le meilleur canular de Dublin. Le Père Pat Noise n’a jamais vécu et son nom ne sert qu’à se moquer de la prononciation en anglais du « Notre Père » (jeu de sons entre « Father Pat Noise » et « Pater Noster »). Installée à l’emplacement de l’horloge commémorative du Deuxième Millénaire, elle est restée en place malgré les injonctions de la ville de Dublin. Une nouvelle preuve de l’humour des Irlandais envers l’Eglise Catholique !

secrets de Dublin : Pat Noise

 

2/ Le rhinocéros de la Dodder

Imaginez la surprise des habitants de Milltown lorsqu’ils ont vu ce rhinocéros au milieu de la rivière un (beau) matin de 2002 ! Installé fièrement sur sa plaque c’est comme s’il s’était échappé du zoo. Et lorsque l’on a demandé aux employés du pub d’à-côté s’ils avaient une idée de sa provenance, leur réponse fut laconique : « On n’a pas pu avoir d’hippopotame ».

Secrets de Dublin : rhino_in_dodder

 

3/ La cloche de plongée de Blood Stoney

Amis dragueurs tenez-vous bien ! A Dublin cette cloche de plongée est votre bouée de sauvetage. Utilisée pour draguer et nettoyer le fond de la Liffey, elle vous aura évité de mauvaises rencontres si d’aventure vous tombez dans l’eau à la suite d’une soirée trop alcoolisée. Raison de plus pour la courtiser !

Secret de Dublin : ivingbel

 

4/ Boîte aux lettres sur Dame Lane

Dublin est une ville de littérature. De Beckett à Joyce en passant par Bernard Shaw, les Irlandais adorent écrire. Alors quand Sarah Bracken a installé cette boîte aux lettres artistiques en plein centre de Dublin, les habitants se sont empressés de nourrir la petite boîte vorace. Et Sarah Bracken a pu récupérer des centaines de messages drôles, émouvants et toujours épistolaires ! Vous pouvez lire ces messages sur brackensarah.com

Letterbox Dublin

 

5/ Art de rue dans le parking du Tivoli Theatre

Quelle surprise pour les touristes lorsqu’ils ont découvert pour la première fois ces peintures murales et graffitis au beau milieu des églises, des magasins populaires et des antiquaires du quartier populaire des Liberties. Les œuvres de Steve Powers, plus connu sous son pseudonyme d’ESPO rajeunissent ce quartier autrefois délaissé. Vous avez dit Banksy ? Non, ici c’est Tivoli !

secret-dublin-grafiti

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires de Facebook :

Share